Projet ACTE –Afrique : Atelier Bilan des plans d’actions 2023-2024 des gouvernements scolaires des 13 écoles des Communes d’Agoè-Nyivé 4 et 6

0
54
Miadé bé Radio

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Action pour la Citoyenneté par et pour Tous les Enfants par l’Education en Afrique (ACTE-Afrique) le gouvernement scolaire est l’une des instances qui participe à l’animation de l’écosystème pour l’éducation. Le gouvernement scolaire qui est l’émanation du projet Acte-Afrique dans les écoles primaires publiques bénéficiaires dudit projet, est composé des élèves élus par les élèves pour les élèves. Ils travaillent pour la vie de l’école dans le respect des valeurs citoyennes et du vivre ensemble. En début de chaque année scolaire ils se fixent des objectifs à atteindre à travers un plan d’action minutieusement élaboré en fonction des besoins de leurs écoles. Ils étaient ce mercredi 29 mai 2024 à FOPADESC pour le compte rendu des activités menées en faveur de l’année scolaire 2023-2024, les difficultés rencontrées, leurs perspective d’avenir. C’était à travers un atelier bilan en présence des responsables de l’éducation, de l’administration préfectorale et locale.

Les élus des écoles appelés gouvernement scolaire, les comités des parents d’élèves et de développement villageois, les directeurs d’écoles, les autorités administratives préfectorales et locale en charge de l’éducation, tous étaient présents ce mercredi 29 mai 2024 à FOPADESC à Togblé  pour l’atelier bilan des plans d’action des gouvernements scolaires des 13 écoles bénéficiaires du projet Acte-Afrique dans les Communes d’Agoè-Nyivé 4 et 6.

Après les mots d’ouverture du chef Projet Paul Koffi  Kpatcha, riches en émotion surtout quand il annonçait la fin du projet en Aoute 2024, les gouvernements scolaires des différentes écoles  avec à leur tête leur Premier Ministre, se sont succédés pour égrener le chapelet de leurs différentes actions menées au cours de l’année scolaire 2023-2024 :

Entretien de l’école, réalisation des paniers de poubelles, sensibilisation pour la ponctualité à l’école, pour apprendre ses leçons, pour les femmes en charge de la restauration, organisation des matchs de football, identification des élèves sans acte de naissance, bref les invités étaient surpris par la qualités des activités menées par ces jeunes apprenants bien organisés. Au rang des résultats on note entre autres, l’augmentation des taux de réussite, la propreté de l’école, le respect mutuel entre les tous petits et les grands, la régularité à l’école. En termes de statistique : 82, 86% des projets ont étés réalisés. 1254 jugements supplétifs ont été fait et déposés dans les mairies des deux communes pour la transcription.

Pour le point focal du ministère en charge de l’éducation, le projet Acte –Afrique est une valeur ajoutée pour notre éducation

« Il y a bientôt trois ans j’ai eu la chance d’être associé à ce projet comme point focal de notre ministère. A chaque atelier bilan des plans d’action de nos apprenants, je suis ému par la qualité du travail fait, ému aussi par la latitude et la souplesse avec laquelle ces tous petits font le compte rendu de leur travail. Nos autorités en charge de l’éducation ont vu juste en acceptant ce projet. Ils ont joint l’utile à l’agréable. C’est le lieu de leur dire merci. Merci au projet Acte –Afrique qui est une valeur ajoutée pour notre éducation et qui mérite d’être dupliqué dans bien d’écoles. » a dit monsieur KATAGNA Essodina inspecteur de l’éducation nationale.

Sans passer par le dos de la cuillère Mme KADENA Pina chargée d’étude à la direction de la formation civique (MDHFCRIR) avoue une grande admiration pour le projet Acte –Afrique et invite les autres ONG à   emboiter les pas de l’ONG Internationale Action –Education

« Mon frère, vous écouter les tonnerres d’applaudissement de la salle. C’est dire que le travail effectué par ces élèves est merveilleux. C’est la vraie école de la démocratie à la base. Ces tous petits s’organisent pour l’entretien de leur école, pour s’entraider, pour éviter les retards, que c’est merveilleux. Bravo au projet Acte –Afrique. Bravo aux initiateurs et bon vent à l’ONG internationale Action Education et son partenaire AFD » a conclu la responsable de l’action sociale.

Le respect mutuel des élèves, l’assiduité à l’école, la présence à l’heure à l’école, la propreté de l’école sont les maitres mots du directeur de l’Epp Kotocoli Zongo

« Avec le projet Acte-Afrique on a un changement palpable dans nos écoles : Nos enfants sont toujours à l’heure, pendant les récréations les enseignants que nous sommes ne jouons plus de gendarme derrière nos élèves. Entre eux ils se surveillent, ils se protègent, ils organisent les opérations école propre et ils nous associent. Merci au projet Acte –Afrique » a dit monsieur YAYA Safiou directeur de l’Epp kotocoli zongo

« Tant vaut l’école tant vaut la nation. Une vision qui ne s’accompagne pas d’une action n’est qu’un rêve… » ces différentes pensées des imminentes personnalités résument en substance les grandes lignes des mots de conclusion des représentants des gouvernements scolaires et du DRE. Chacun dans leurs interventions ont loué les mérites du projet Acte-Afrique de l’ONG Internationale Action Education et de son partenaire d’appui AFD.

La fin du projet n’est pas synonyme de la fin de l’école ni des renseignements reçus. Il serait dommage que les formations reçues soient égarées dans les oubliettes. Aucune raison ne s’aurait dédouaner une telle situation. Nous invitons les enseignants à faire pérenniser les retombées de la formation du projet Acte-Afrique.

La rédaction

JA

Google search engine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici